6 bonnes raisons d’investir dans les actions à fort dividendes


Dans cet article, je partage avec vous une série d’évidence issue de travaux de recherches académiques ou institutionnelles qui prouvent que les stratégies d’investissements dans les dividendes ont été de tout temps la source de performances supérieure à la moyenne.

Cette performance supérieure a été constatée, quelles que soient les conditions du marché et de l’environnement extérieur. En plus d’offrir une performance supérieure à la moyenne, les stratégies d’investissements dans les dividendes sont moins volatiles et moins risquées que les autres stratégies d’investissements.

Beaucoup de controverse entoure le sujet des dividendes et de leurs contributions exactes dans la performance totale du marché. Ce qui est certain, c’est que les dividendes et leurs réinvestissements fournissent la majeure partie de la performance que les investisseurs reçoivent des marchés.

Cette extrême performance est largement documentée, mais les stratégies d’investissements centrés sur les dividendes n’ont pas le vent en poupe. La réponse à ce manque de popularité se trouve dans le graphique ci-dessous qui nous montre le temps moyen de détention des actions du NYSE depuis 1920.

Comme vous pouvez le constater, les investisseurs de longs termes semblent avoir déserté le marché. En effet, l’apparition d’internet, les crises à répétition et la popularisation du trading de court terme à définitivement changer la façon dont les particuliers investissent leurs épargnes. Je pense néanmoins que c’est en étant contrariant et en prenant cette tendance à contrepied que vous pouvez tirer votre épingle du jeu.

Ce que je vous présente dans l’article du jour, c’est les raisons qui devraient vous motiver à adopter une approche dividende pour votre épargne. Ces raisons sont documentées à travers des travaux de recherches disponibles sur la toile.

 

1. Les dividendes et la croissance des dividendes fournissent près de 80 pour cent de la performance du marché!

Plusieurs études ont démontré l’importance considérable des dividendes dans la performance totale du marché sur le long terme. En 2002, Robert Arnott à publier un papier intitulé Dividends and the Three Dwarves dans lequel il analyse le marché sur une période de 200 ans. Il a découvert que le rendement total du marché durant cette période de temps a été de 7,9 % par année. De ces 7,9 % annuel, 5 % provenaient des dividendes, 0,8 % provenaient de la croissance des dividendes, 1,4 % provenaient de l’inflation, et 0,6 % provenait d’un changement de valorisation. Il en arrivait à la conclusion que les dividendes sont la source principale de la performance à long terme des marchés.

James Montier est l’auteur d’une étude très intéressante nous présentant l’extrême importance des dividendes dans le rendement total du marché.

Jugé par vous-même. Le graphique suivant présente le rendement total distribué en trois compartiments. Rendement provenant du changement de valorisation, rendement provenant de la croissance et rendement provenant du dividende. La première colonne représente le rendement sur 1 an, la deuxième colonne représente le rendement sur 5 ans. Le constat est flagrant. À court terme, la majeure partie de la performance provient de l’appréciation en capital. En revanche à long terme, 80 pour cent de la performance du marché provient des dividendes. Je ne sais pas pour vous. Mais sachant que la majorité des investisseurs chasse les maigres gains de court terme, je préfère me consacrer sur ce qui paye vraiment en investissant à long terme.

 

Dividendes et actifs internationaux

Le même constat peut être fait partout autour du globe. Quel que soit le marché sur lequel l’étude a été réalisée, le même phénomène se produit à chaque fois. Les dividendes tendent à procurer la part de la performance totale la plus importante au sein des marchés boursiers.

Donc que vous soyez un investisseur souhaitant focaliser votre attention sur le marché français (pour raison fiscale ou patriotique par exemple) ou que vous cherchiez à diversifier votre exposition à travers les marchés internationaux.

 

2. Les stratégies de réinvestissements des dividendes fournissent des gains faramineux grâce aux intérêts composés.

« Les intérêts composés sont la 8ème merveille du monde » Albert Einstein

Vous voulez une solution facile et efficace pour augmenter votre rendement en bourse ? Ne cherchez pas plus loin. Avez-vous déjà entendu parler des intérêts composés ? Non ? Et pourtant Albert Einstein en parle lui-même comme la 8ème merveille du monde… Vous pouvez consulter ici mon article sur les intérêts composés et ici mon article sur l’intérêt de réinvestir ses dividendes en bourse.

Revenons maintenant à nos moutons, comme je le disais, les intérêts composés sont le meilleur et le plus facile moyen à votre disposition pour augmenter massivement votre performance boursière. Pour cela. Rien de plus simple, investissez dans des entreprises distribuant des dividendes. Collectez les dividendes. Réinvestissez-les et ainsi de suite. Au bout de quelques années, vos dividendes auront fait des petits et vous serez assis sur un magot considérable.

Dans « Triumph of the Optimists » publié par Princenton University en 2002, l’auteur démontre que sur une période de 100 ans, un portefeuille dans lequel les dividendes étaient réinvestis aurait produit 85 fois la richesse générer par le même portefeuille sans réinvestir les dividendes.

Bien entendu, ceux qui n’auraient pas réinvesti les dividendes auraient bénéficié d’un revenu supplémentaire durant toute cette période. Mais l’exemple illustre bien l’extraordinaire effet des intérêts composés à travers une longue période de temps.

 

3. Les actions à forts dividendes font mieux que le marché… Partout dans le monde.

Dans une étude de 1991, Michael Keppler a effectué un test comparant différents portefeuilles d’actions classés par déciles allants des actions au rendement le plus élevé jusqu’aux actions au rendement le plus faible. Ce test fut effectué à travers 18 index internationaux. Le résultat est étonnant. Ou pas…

Le portefeuille composé des entreprises au rendement le plus élevé à retourner 18,5 % en moyenne alors que le portefeuille offrant le plus faible rendement a seulement retourné 5,7 %. La relation entre rendement du dividende et performance de l’investissement est flagrante. Les lecteurs familiers avec l’investissement dans la valeur ne seront pas surpris. Le rendement du dividende étant un autre ratio de valorisation d’entreprise. Plus celui-ci est élevé, plus l’entreprise apparait sous-évaluée. Pour finir, cette relation a été observée dans les 18 marchés étudiés. Quel que soit le marché dans lequel vous souhaitez investir votre épargne, suivre une stratégie dividende s’avère être la stratégie gagnante.

 

4. Les actions distribuant des dividendes fournissent 90 pour cent du rendement total du marché lors des marchés baissiers.

En l’espace de 20 ans, le marché a été secoué par deux marchés baissiers d’ampleur considérables. Le Krach des dot.com dans les années 2000-2002 et le Krach des subprimes en 2007-2009. Pendant ces périodes chaotiques, le marché peut perdre dans son ensemble plus de la moitié de sa valeur. L’effet que peut provoquer une perte de 50 % de l’épargne de toute une vie peut être une chose terrifiante pour un investisseur. Le poussant à faire la pire des choses au pire des moments, vendre ses actifs en plein milieu d’un Krach boursier.

Une étude intitulée When the bear Growls : Bear Market Returns 1970-1996 réalisé par David Dreman en collaboration avec Eric Lufkin a étudié le comportement des stratégies contrarienne lors des marchés baissiers de la période étudiée. Les stratégies étudiées étaient les suivantes : faible P/E, faible P/FCF, faible P/B, faible P/D. Ces quatre stratégies étaient alors comparées entre elle et par rapport au marché. Le résultat de l’étude est présenté dans le graphique ci-dessous.

Toutes les stratégies contrariennes surperforment le marché sans exception. De toutes les stratégies, la stratégie P/D est celle ayant la mieux performée durant les marchés baissiers avec un déclin de seulement -3,8 % soit de moitié inférieure au déclin du marché -7,5 %.

C’est pendant les marchés baissiers qui les grandes fortunes se font. Les investisseurs ayant pris le temps de construire un portefeuille d’actions à forts dividendes seront récompensés pour leurs patiences lors des marchés baissiers.

 

5. Les actions distribuant des dividendes offrent une excellente protection contre l’inflation

Un des avantages des actions distribuant des dividendes et justement le flux de revenus constant dégagés à travers les bénéfices croissants des entreprises. À la différence des investissements en obligations qui peuvent souffrir d’une poussée inflationniste. En effet, le rendement d’une obligation est fixe et donc ne croît pas à travers le temps. Les actions distribuant des dividendes tendent à faire croitre leurs dividendes à un rythme plus élevé que l’inflation. Les entreprises ont la flexibilité de faire passer des coûts plus élevés sur le consommateur ce qui se traduit au final par une augmentation du dividende et une appréciation en capital de l’action.

Le graphique ci-dessous de Société Générale montre comment la croissance des dividendes a suivis le taux d’inflation entre 1881 et 2011.

.

De plus en plus d’économistes tendent à penser que les années à venir seront inflationnistes. Si ces prédictions venaient à se réaliser, détenir un portefeuille d’actions à forts dividendes pourrait vous éviter pas mal de problèmes en protégeant votre épargne tout en surfant sur la vague inflationniste.

 

6. Les actions distribuant des dividendes sont moins volatiles et moins risquées.

Les entreprises distribuant des dividendes sont des entreprises matures intervenant dans des secteurs stables. Afin de ne pas devoir interrompre le paiement de leurs dividendes, ces entreprises sont contraintes d’allouer leurs capitaux de façon optimale et sont la plupart du temps extrêmement bien gérées. Il est possible pour une entreprise de manipuler comptablement son bénéfice, mais il est en revanche impossible de manipuler le dividende qui se trouve être le cash retourné aux actionnaires.

Ces caractéristiques rendent les actions à dividendes moins volatiles que les autres. Outre les raisons évoquées plus haut, on peut ajouter à cela que les entreprises à forts rendements n’intéressent pas les spéculateurs qui préfèrent les entreprises plus excitantes de secteurs en forte croissance.

Pour finir, les dividendes versés par les entreprises jouent un rôle d’amortisseur durant les baisses du marché comme expliqué plus tôt dans l’article. Dès lors, ce n’est pas une surprise de constater que les entreprises à forts dividendes sont moins volatiles que les autres.

Mais pourquoi voudriez-vous détenir des entreprises moins volatiles, me direz-vous ?

  • D’abord parce que la volatilité est l’ennemie de l’investisseur qui le pousse à prendre des décisions mal calculées dans les pires moments.
  • Puis, parce que les entreprises dont la volatilité est faible perforent mieux que les entreprises dont la volatilité est élevée.

En théorie, les entreprises volatiles devraient délivrer une meilleure performance que les entreprises peu volatiles. Dans la théorie, performance et volatilité sont positivement corrélées. Dans la pratique, les entreprises les moins risquées tendant à délivrer une performance supérieure aux entreprises plus risquées (bêta élevé). D’où ma question :

  • Pourquoi perdre votre temps avec des stratégies momentum risquées lorsque vous pouvez faire mieux tout en prenant moins de risque ?

 

Conclusion

J’ai essayé de vous présenter à travers ces quelques lignes un condensé des meilleurs travaux de recherches concernant les stratégies d’investissements dans les entreprises à forts dividendes.

Comme vous avez pu le constater, la liste des avantages que procure l’investissement dans ce type d’entreprise est non seulement longue :

  • Les entreprises à forts dividendes offrent une performance supérieure
  • Les entreprises à forts dividendes sont moins risquées
  • Les entreprises à forts dividendes font mieux en période de crise
  • Les entreprises à forts dividendes protègent contre l’inflation

Quand j’investis, j’aime mettre toutes les chances de mon côté. Investir dans une stratégie dont les avantages sont appuyés par une batterie d’études me rassure dans mon raisonnement.

Mon expérience personnelle à confirmer ce que les études ont démontré empiriquement. C’est grâce à une approche basée sur les dividendes que j’ai pu atteindre une performance annuelle supérieure à 20% pendant presque 8 ans.

Je pense sincèrement que tout le monde peut atteindre ce genre de performance en prenant le temps de s’éduquer et en mettant en œuvre une méthode d’investissement qui a fait ses preuves.

À bon entendeur…

PS : Si vous avez aimé cet article et souhaitez que je continue à en publier de similaires, n’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux afin d’aider à me faire connaitre. Rédiger des articles de qualités prend du temps et un simple partage à travers votre compte Facebook ou tweeter peut m’aider énormément. Merci.

 

 

 

 

1 Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s